Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Victor-Jacquet-1895-1985.over-blog.com

Sur les traces d'un petit soldat dans deux guerres mondiales (Victor Joseph Jacquet 1895 - 1985)

Décembre 1944 ? Victor Jacquet découvre la vallée du Rhin après la libération

Publié le 9 Novembre 2012 par vj&mo&c in libération, Alsace, Strasbourg, Offenburg, Pforzheim, fort kléber, struthof, kz, 1944

1130

1130

C'était la guerre, quinze jours après, ce gardien conciérge, se fesait

prendre dans un trafique dessence avec des poilus de l'aviation qui

étaient au Fort, des rampions. non des aviateures.

a partir de ce jour, le Fort était alimenté en eau, par des gros

camion citerne.

le soir a le casmats je retrouvais le 1er classe Bacheley, il me racontais

les nouvelles, les potins, qui circulait sur la guerre. sur les Boches

je recevais un ordre de mission pour le lendemain, départ du Fort

a 5h avec le lieutenant x pourStuttgart-Borde. nous avions

pas mal de kilométres a faire, la voiture une jeep roulait a merveille

à 10h notre mission était remplie, nous mengions dans un mess

et nous prenions la route du retour, Si nous passions par P.forgheim (Pforzheim ?)

me dit le Lieutenant, nous verrions comment les Américains avec leur

aviation ont détruit le ville, ou il y at eu cinquante mille morts

« Les Boches avaient fusilliés, des aviateurs américains, prisonniers – 5 »

nous arrivions en vue de la ville, ce n'était que fumé, la ville avait

disparue, ce nétait que ruine méconnaissable: Pforgheim avait disparut

Les routes était garder par la militari police américaine.

Nous contournions la ville, pour reprendre la route du retour

le lendemain, avec le même le Lieutenant, nous allions reconnaitre

deux Forts nouvellement batisé, le Fort de Paris et Foch, ces deux Forts

étaient situés sur les hauteurs de Strasbourg, des troupes devaient

y stationner en vue dune offensive.

Page 2 :

j'avais lus dans les journeaux en 1935 la nomination du Général Frére.

Gouverneur de Strasbourg, ne sachant pas ce qui c'était passé en France

sous le régime du Maréchal Pétain et des Allemands, je me décidais

à aller saluer mon ancien Commandant. J'avais conserver de cet homme

de si bon souvenir pendant la période 1917-1918 où il commandait

le 6éme Bataillon des Chasseures Alpins : au Chemin des Dames, Garonne

la Malmaison, en Picardie, etc, c'était un chef , sans peur pour nous

c'était un père de famille.

Je me rendais au quartier Général à Strasbourg ou fus bien recut

par un Sous Lieutenant, qui me demande le motif de ma visite

je lui répond, que jétais de passage a Strasbourg, que jen profitais pour

venir saluer mon ancien Commandant, de 1917,1918, le Général Frére.

ha oui attendais, je vais chercher quelqu'un qui renséigneras, dix

minutes aprés, un capitaine se présentais, adjudant chef, vous

vous désiriez voire le Général Frére, c'est une nouvelle bien penible

a vous annoncer, le Général Frére est mort dans un camp de représaille de

Struthof. Ces bourreaux ont jetées aux vent ses cendres

j'en savais assez je remerçais ce Capitaine, déçus le cœur serré je quittais

le quartier Général, et remontais au Fort de Wolfiséchine (Wolfisheim ?), ou je retrouvais

le 17 classe Bacheley dans le magasin à mittes ? Jétais mal luné, javais

le caffar, le noir, jallais au Bureau, et demandais une permission de

quatre jours pour aller voire ma mère, deux permissions de 48h me furent

accordé, comme transport je pratiquais lauto stop, jusque St Sauveur

une voiture attelée dun cheval conduite par une femme, Lucie Brasson

qui m'avait reconnue, elle m'invita a monter dans sa cariole, ce qui fait que

(Retranscription assurée par Marcadet Oriane 1er S3 le 13 septembre 2014)

1131

1131

Victor Jacquet à Offenburg en 1945

Victor Jacquet à Offenburg en 1945

Source inconnue: 1 Pforzheim avant les bombardements de février 1945 - pendant - après... Mise en ligne le 25 avr. 2010 Am 23. Februar 1945 wurde Pforzheim bei einem Angriff 379 britischer Bomber fast völlig zerstört. Innerhalb von 22 Minuten fanden bis zu 17.600 Menschen den Tod. Die Bomber und der Feuersturm, der sich in der engbebauten Altstadt entwickelte, töteten damit 31,4 % der Bevölkerung der Stadt. Nach Hamburg und Dresden war dies der Angriff mit den meisten Opfern. During the latter stages of World War II, Pforzheim, a town in southwestern Germany, was bombed a number of times. The largest raid, and one of the most devastating area bombardments of the war was carried out by the Royal Air Force (RAF) on the evening of February 23, 1945. About one fifth of the town's population, over 17,000 people, were killed in the air raid, and about 83% of the town's buildings were destroyed.

le parc du Fort Kléber à l'ouest de Strasbourg

le parc du Fort Kléber à l'ouest de Strasbourg

Commenter cet article