Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Victor-Jacquet-1895-1985.over-blog.com

Sur les traces d'un petit soldat dans deux guerres mondiales (Victor Joseph Jacquet 1895 - 1985)

Des blessés dans la "grande guerre"

Publié le 9 Janvier 2015 par vj in blessé, 14-18

"wetzel blessé aux reins" -  source: archive famille Jacquet  -  Un compagnon d'arme de Victor Jacquet blessé - Victor Joseph Jacquet sera lui aussi intoxiqué au gaz et évacué 28 août 1915 au Hartmanwillerkopf

"wetzel blessé aux reins" - source: archive famille Jacquet - Un compagnon d'arme de Victor Jacquet blessé - Victor Joseph Jacquet sera lui aussi intoxiqué au gaz et évacué 28 août 1915 au Hartmanwillerkopf

Des soldats allemands, blessés dans la grande guerre  - source Museumsverband Sachsen-Anhalt e.V. Käthe-Kollwitz-Str. 11 06206 Bernburg - exposition visible actuellement au CDI du lycée Dessaignes de Blois

Des soldats allemands, blessés dans la grande guerre - source Museumsverband Sachsen-Anhalt e.V. Käthe-Kollwitz-Str. 11 06206 Bernburg - exposition visible actuellement au CDI du lycée Dessaignes de Blois

Thème 10 : Les soins aux blessés pendant la guerre – Les hôpitaux militaires

 

 

« Mais quiconque peut encore se tenir sur ses deux jambes doit être remis debout et le rester, et quiconque ne le peut pas doit, si possible, être remis sur pied. »

 

Assemblée de la « Kriegsbeschädigtenfürsorge der Provinz Sachsen »

Magdeburg, le 6 février 1915

 

 

Fürsorge im Krieg – Lazarette

„Aber wer noch auf eigenen Füßen stehen kann, der soll darauf stehen und stehen bleiben, und wer es zunächst nicht kann, der soll, wenn irgend möglich, wieder darauf gestellt werden.“

 

Versammlung der „Kriegsbeschädigtenfürsorge der Provinz Sachsen“

Magdeburg, 6. Februar 1915

 

La guerre a pour conséquence une rapide multiplication des blessés de guerre.

 

Les blessés les plus graves sont renvoyés en Allemagne dans des trains-hôpitaux. Un nombre incroyable d’hôpitaux militaires a été construit sur le territoire.

 

Der Krieg bringt sehr schnell eine hohe Anzahl von Verletzten mit sich.

 

Schwerverwundete kommen in Lazarettzügen zurück nach Deutschland. Dort wird eine unübersehbare Anzahl von Hospitälern eingerichtet.

 

Sous les ordres et sous la responsabilité de la Croix Rouge allemande, les blessés sont soignés et remis en état pour retourner au front.

 

Unter Führung und Verantwortung des Deutschen Roten Kreuzes werden die Verletzten gepflegt und wieder fronttauglich gemacht.

 

Des établissements caritatifs, comme par ex. les institutions Pfeiffer à Magdeburg, élaborent des prothèses de bras ou de jambes pour les amputés, et ils ambitionnent de réinsérer les mutilés dans leur famille et dans la vie professionnelle.

 

Caritative Einrichtungen, wie z.B. die Pfeifferschen Anstalten in Magdeburg, entwickeln Prothesen für Arm- und Beinamputierte und streBildpostkarte mit einem Werbemotiv für die „Ludendorff-Spende“ ben eine Wiedereingliederung der Versehrten in das Arbeits- und Familienleben an.

 

 

Les soins de long cours apportés aux blessés graves ne peuvent être prodigués qu’avec difficulté. Les hôpitaux militaires ne sont pas conçus pour des séjours prolongés et les infirmières et les médecins n’y sont pas formés. La Croix Rouge allemande reçoit de l’aide de la part d’associations de femmes patriotes. Celles-ci s’occupent également du ravitaillement des soldats en transit et elles envoient au front des paquets contenant des biens de consommation appelés « dons d’amour ».

 

Schwierig gestaltet sich die langfristige Versorgung Schwerverletzter. Die Lazarette sind für eine dauerhafte Versorgung nicht eingerichtet, Schwestern und Ärzte dafür nicht ausgebildet. Hilfe bekommt das Deutsche Rote Kreuz von „vaterländischen Frauenvereinen“. Diese sorgen auch für die Verpflegung durchreisender Soldaten oder schicken Pakete mit Gebrauchsgütern, den sogenannten Liebesgaben, an die Front.

 

Légende :

Carte postale portant un message publicitaire pour les « dons Ludendorff »

 

Hôpital militaire Centralhalle Theaterbau, Dessau, 1915

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Blois - une ville d'hôpitaux" pendant la guerre 14-18. Une exposition gratuite visible devant l'hôtel de ville de Blois.

"Blois - une ville d'hôpitaux" pendant la guerre 14-18. Une exposition gratuite visible devant l'hôtel de ville de Blois.

Commenter cet article