Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Victor-Jacquet-1895-1985.over-blog.com

Sur les traces d'un petit soldat dans deux guerres mondiales (Victor Joseph Jacquet 1895 - 1985)

Victor Jacquet, dans le 6eme bataillon de Chasseurs participe à la revue du 14 juillet 1917 puis en septembre-octobre 17 à la bataille de Malmaison

Publié le 5 Novembre 2014 in 1917, 14 juillet 1917, paris, Malmaison

Source ECPA http://www.ecpad.fr/wp-content/files_mf/1340628483ARCHIVES_DEFILE_14JUILLET_avec_lettres_blanches.mp4

Source ECPA http://www.ecpad.fr/wp-content/files_mf/1340628483ARCHIVES_DEFILE_14JUILLET_avec_lettres_blanches.mp4

Source ECPA (le Président de la République Raymond Poincarré)

Source ECPA (le Président de la République Raymond Poincarré)

source ECPA

source ECPA

Victor Jacquet, dans le 6eme bataillon de Chasseurs participe à la revue du 14 juillet 1917 puis en septembre-octobre 17 à la bataille de Malmaison
La revue du 14 juillet 1917 "Nous descendions des lignes de Craonne... nous allions cantonner dans une forêt près de Paris"

La revue du 14 juillet 1917 "Nous descendions des lignes de Craonne... nous allions cantonner dans une forêt près de Paris"

Quelques heures plus tard, l'artillerie, les grenades, les fusils... encageaient la fameuse Gargouse et les chasseurs Alpins en bras de chemise, avec leurs équipements cartouchières. Leurs casques et fusils contre-attaquaient avec un mordant admirable surprenaient l'ennemi qui ne pouvait se sauver en raison du barrage établit derrière lui et l’anéantissait.
Cette brillante affaire valut au bataillon une belle citation.
Trois corps d'armée participaient à
la Bataille de Malmaison:
le 14ème corps Général Margoulet
le 81ème corps Général Dégoutte
le 11ème corps Général De (Monthug)


Le 28 septembre 17, après quelques semaines de repos et de résignation, le 6ème bataillon remontait en ligne avec la 66ème Division dans le secteur de la VIème: armée pour participer à l'attaque de la Malmaison pour le bataillon recommençait le travail classique de construction d'abris et de creusements de parallèles. Tâche très pénible rendue par le mauvais temps. Les bombardements de nos ennemis en plus harcelés par l'aviateur Boche-Fantomas qui nous mitraillait en rase motte surtout au moment de la soupe.
Le 6ème Bataillon gagna ses emplacement de départ.

Septembre 17: "la bataille de la Malmaison"

Septembre 17: "la bataille de la Malmaison"

Le 23 octobre 17, à 3 heures du matin, il opérait en liaison à gauche avec un bataillon du 4ème zouaves, celui du commandant Giraud, chargé d'enlever le fort de Malmaison.

Le commandant Frère était blessé d'une balle de mitrailleuse à la cuisse est traversé, le sang coule. Le capitaine Brunier voyant son chef blessé se précipite pour le soigner: «Non Brunier, commandez votre compagnie, moi je commande mon Bataillon.». Le jour commençait à pointer à blanchir.
La bataille fait rage, continue, c'est le carnage à l'arme blanche. Avec un pansement de fortune, refusant de se faire évacuer, le Commandant Frère, assis sur un mamelon, un commandera son Bataillon avec une énergie extraordinaire.


(retranscription nov 2012 JAHAN Marylou 1er L/ES)

texte à retranscrire

texte à retranscrire

Bonjour.



le 14 juillet 1917
vu par un Chasseur du 6ème BCA.

Levées de bon matin, grande toilette général pour nous rendre propres et présentables, nous allons défiler en tenue de campagne, vareuse, capote drap bleu horizon, le casques attaché au sac nous avons obtenu la faveur de défiler coiffer de notre béret. Foch a t’il quelques chose à nous refuser ? et équipés de nos fusils, cartouchières (sans cartouches). Le départ pour la revue a lieu d’Ivry à 5 heures. Le 7eme groupe marche en une seule colonne et dans l’ordre 27eme, 6eme, 46eme. Il se porte à l’emplacement qui lui est fixé porte de Vincennes. Revue du président de la république, défilé devant le président, la foule enthousiaste acclame « les diables bleus » décrire cette ambiance, cet enthousiasme, cette gaieté, est impossible. Une mer humaine entrave notre marche, une pluie c’est le mots, de pièces de monnaie d’argent de toutes grandeurs, des boites de cigares vidées depuis les plus hauts étages, des paquets de cigarettes, même des billets de banque virevolte au grés du vent. En même temps nous sommes arrêtés par des milliers de bras de jeunes femmes, nous embrassant avec fougue, vigueur et conviction.
Difficile de choisir, ramasser cet argent, ou accepter les baiser de cette foule en délire. En faite nous avons besoin des deux !!
Itinéraire : la traversée de Paris dans son diamètre (environs 20 km) puis allongée du fait que nous devons passé par les Champs-Élysées, l’Arc de triomphe Bastille, boulevards St Michel il fait chaud très chaud, et tout habillé de drap comme nous le sommes, nombre d’entre nous souffre d’insolation. Nous arrivons enfin place Denfers Rochereau où se fait la dislocation. Le Bon fait la grande halte sur les boulevards extérieure et rentre au fort d’Ivry à 15 heures.
Le général Brissaud Desmaillet décore de la médaille militaire le chasseur Gasiglia :
« Agent de liaison d’un mérite exceptionnel, qui fait l’admiration de ses chefs et de ses camarades par sa bravoure intrépide. Circule sous les bombardements les plus violents, sans d’autre préoccupation que celle de remplir la mission qui lui a été confiée ou qu’il a sollicitée. Déjà cité à l’ordre »
Le parcours fut très fatiguant. Lors de notre parcours nombre de jeunes femmes nous ont glissées de petit papier dans nos poches, nous donnant leur adresse et en nous invitant à les rejoindre dès que possible. Certaine nous disent « je vous attends pendant 10 jours ! », d’autre « …plusieurs mois ! » tous cela n’est pas sérieux.
Nous allons repartir à notre triste destin !

Cordialement
jean françois

page 14 18 forum ?

Commenter cet article
A
artillerie : Matériel de guerre qui comprend les canons, les mortiers, les mitrailleuses et leurs munitions . sources (l'internaute.com)<br /> rase-motte : vol d'un avion lorsqu'il est très près du sol . sources ( Reverso )
Répondre